Salutations

Quoi de mieux pour commencer ce blog que de vous parler des salutations japonaises ? Vous l’avez sans doute remarqué, les salutations au Japon sont appuyées par une légère révérence, souvent répétée plusieurs fois, et plus ou moins appuyée selon l’interlocuteur à qui l’on s’adresse.

Pourquoi donc une révérence, un geste qui peut nous paraître, en tant qu’occidentaux, un peu trop “révérencieux” justement ? Cela va de paire avec les vertus d’humilité et de modestie qui sont très importantes pour les Japonais, et ce quelque soit leur classe sociale ou leur réussite personnelle. Cela a également un impact sur la langue japonaise, dans laquelle on retrouve de très nombreux termes de politesses, et différents degrés d’expression pour s’adresser aux autres de la manière la plus respectueuse possible. Nous y reviendrons sans doute dans d’autres articles sur la langue japonaise !

Mais revenons sur cette petite révérence si commune au Japon.  Elle permet non seulement de saluer l’autre, mais aussi de le remercier, lui demander pardon, et bien sûr lui dire au revoir. Cette habitude a des origines très cérémoniales, liées à l’histoire du pays : la révérence la plus importante étant bien sûr celle qui était adressée à l’empereur.

Aujourd’hui bien sûr le geste est moins cérémonial, mais il convient tout de même de bien l’exécuter ! Ainsi les Japonais ne se contentent pas d’abaisser la tête : c’est tout le haut du corps qui s’abaisse, les mains souvent le long du corps, ou parfois posées à plat sur le devant des cuisses si cela est possible. Dans la suite de la conversation, si le geste est répété, il est souvent moins prononcé (le plus souvent c’est donc la deuxième posture ci-dessous qui est utilisée, la troisième étant utilisée en première salutation et la quatrième seulement dans les situations les plus extrêmes ^^).

Personnellement c’est une petite habitude à laquelle je me suis beaucoup attachée, en particulier lorsque je suis allée au Japon.En tant que gaijin, étranger, cela permet de facilement être polie envers les autres, surtout si on ne maîtrise pas la langue japonaise. Si vous vous rendez dans des endroits tenus ou fréquentés par des Japonais à Paris, il est certains que vous constaterez qu’ils utilisent toujours ce petit geste ! Alors n’hésitez pas à leur rendre la politesse =)

Sumimasen

Je tiens à m’excuser, car cela fait maintenant plus d’une semaine que je n’ai pas publié de nouvel article sur ce blog, pour cause de crève terrassante. Et en m’excusant, j’applique justement une habitude très japonaise !

Je ne sais pas si vous aviez vu cette vidéo très amusante réalisée par une Américaine révélant à ses compatriotes le “mot magique” de la langue française… Eh bien s’il y avait un “mot magique” en Japonais, ce serait “Sumimasen”. C’est de loin le mot que j’ai le plus utilisée lors de mon séjour au Japon. Il permet d’interpeller quelqu’un, de demander quelque chose, de s’excuser de nos maladresses de gaijin… En bref, il est très pratique.

Et comme vous aurez l’occasion de le découvrir si vous vous rendez au pays du Soleil Levant, les japonais l’uitilisent énormément. Ils ont même une fâcheuse tendance… à s’excuser à votre place ! Un autre exemple issu de mon séjour japonais : j’avais du mal avec la monnaie, et je cherchais les bonnes pièces dans mon porte-monnaie tout en disant “sumimasen”, bien sûr. Ce à quoi mon interlocutrice me répondait elle aussi : “sumimasen, sumimasen !” comme si elle s’excusait de me demander de l’argent, ou peut-être s’excusait-elle que son système monétaire soit compliqué… C’est une expérience assez destabilisante pour les occidentaux de voir d’autres gens s’excuser pour nos bêtises !

En réalité, ce n’est pas exactement cela qu’exprime le “sumimasen” japonais. Le “sumimasen” selon la situation peut se rapprocher davantage soit d’un “excuse me” anglais, utilisé pour interpeller l’autre, ou d’un “je suis désolé d’apprendre cela”, dans un sens de compassion. Avec le sumimasen, on montre sa compassion envers l’autre, sa compréhension envers certaines maladresses. Cela permet de relâcher d’éventuelles tensions dans une discussion ou situation particulière.

Tout cela est en parfaite cohérence avec un trait de la société japonaise : la recherche d’harmonie et la fuite du conflit. Que c’est rafraîchissant d’être prévenant l’un envers l’autres, vous ne trouvez pas ? C’est quelque chose dont on gagnerait à s’inspirer au jour le jour !

Umi no Hi – Jour de la Mer

Aujourd’hui nous sommes le 3ème lundi de juillet, au Japon cela correspond au jour de la mer : Umi no Hi (海の日). Il s’agit d’un jour férié au Japon, d’où le côté pratique du fait qu’il soit placé systématiquement un lundi ! Les Japonais en profitent souvent pour passer un week-end prolongé à la plage.

Ce jour est devenu férié en 1995, avec pour but de célébrer l’importance de la mer pour le Japon. C’est pourquoi pour célébrer ce jour, je vous propose de découvrir un peu de vocabulaire autour des produits de la mer ! Cela peut vous être très pratique pour commander des sushis par exemple…

Fugu (河豚): Poisson globe
Hirame (平目, 鮃): Limande
Katsuo (鰹, かつお): Bonite
Maguro (鮪): Thon
Ōtoro (大とろ): Ventre de thon, très gras
Toro (とろ): Ventre de thon, gras
Chūtoro (中とろ): Ventre de thon, moins gras (eh oui, le thon c’est si bon ça vaut bien toutes ces distinctions !)
Sake, Shake (鮭): Saumon
Tai (鯛): Daurade
Unagi (鰻): Anguille
Ebi (海老): Crevette
Kani (蟹): Crabe
Kaki (貝): Huître
Ika (烏賊, いか): Seiche
Tako (蛸, たこ): Poulpe
Ikura (イクラ): Oeufs de saumon

Rien que d’écrire tout ça, ça me donne faim… Et vous, quel est votre préféré ?
Moi j’adore le tataki de bonite, et les sushis de Otoro… Bon appétit !

Comment bien manger ses sushis

On s’est tous demandé, au restaurant ou en privé, comment il fallait s’y prendre pour bien manger ses sushis. Cette situation n’est pas particulièrement facilitée par la taille des sushis fabriqués par les “non-japonais”, toutes ces chaînes de sushis qui en font des énormes, contrairement aux sushis japonais bien plus “manipulables”.

Voici donc un petit mode d’emploi pour savoir tout ce qu’il y a à faire ou ne pas faire pour manger ses sushis le plus poliment possible dans un environnement japonais. Attention, il s’agit bien sûr des règles de politesses “extrêmes”, donc y déroger un peu, surtout en tant que gaijin, ne vous vaudra pas pour autant les foudres de la communauté japonaise. Mais si vous les respectez à 100%, sachez que vous avez tout bon !

Comment bien manger ses sushis
Comment bien manger ses sushis

PS : Malheureusement je n’ai pas réussi à remonter jusqu’à la source de ce super dessin. Félicitations à l’auteur malgré tout !

Ca vous interesse aussi

Infographie Guide voyage Vietnam http://lecourrier.vn/un-mini-guide-sur-le-vietnam/183981.html